Articles Tagués ‘saul canelo alvarez’

canelo alvarez-angulo

Un combat opposant deux mexicains promet toujours une belle prise de bec. Une affaire de suprématie nationale. Une lutte sans merci pour réchauffer les braises des pères de la nation : Julio Cesar Chavez, Salvador Sanchez & Co.

Ce soir, le choc entre Saul Canelo Alvarez (42-1-1) et Alfredo El Perro Angulo (22-3) oppose deux hommes en quête de rédemption.

La Cannelle, tout juste déniaisé par Floyd Mayweather, doit prouver qu’il a encaissé la perte de son invincibilité. En face, on peut compter sur Angulo pour taper fort dans tout ce qui bouge. (suite…)

A 21 ans, Saul Canelo Alvarez (39 victoires dont 29 par KO, 1 nul) est en avance sur ses temps de passage. Le grand espoir mexicain progresse par paliers. Après Carlos Baldomir, Ryan Rhodes et Kermit Cintron, il s’attaquera à une autre vieille gloire, Sugar Shane Mosley, le 5 mai prochain à Las Vegas.

Dans une vidéo d’une quinzaine de minutes, HBO, diffuseur du combat, raconte sa préparation à Big Bear, Californie.

Mention spéciale à l’entraîneur du champion, Chepo Reynoso, auteur-compositeur-interprète de talent…

nicolas@zeisler.fr

+1 pour Canelo

Publié: 7 mars 2011 par Nicolas Zeisler dans On y était
Tags:, , ,

Samedi soir, au Honda Center d’Anaheim, Californie, la sensation mexicaine Saul Canelo Alvarez (36-0-1, 26 KOs) a remporté une nouvelle victoire face à l’Anglais Matthew Hatton (41-5-2, 16 KOs).

Pendant 12 rounds, Alvarez a méthodiquement assommé son adversaire pour remporter le combat aux points, à l’unanimité des trois juges. Le jeune homme de vingt ans empoche là sa première ceinture mondiale et devient champion du monde WBC des super welters.

Rendez-vous dans quelques mois pour le prochain épisode.

Pour voir le combat, c’est ici.

Canelo, chaud bouillant pour 2011

Publié: 14 décembre 2010 par Nicolas Zeisler dans C'est notre pote
Tags:, ,

Saul Canelo Alvarez (35 victoires dont 26 par KO, 1 nul) ne va pas chômer en 2011. Golden Boy Promotions qui s’occupe de ses intérêts, a prévu de le faire combattre quatre fois, trois fois aux Etats-Unis et une fois dans son Mexique natal.

Le prochain combat est prévu en mars et le Mexicain roux devrait, comme d’habitude, se frotter à plus expérimenté que lui. L’invaincu ukrainien Viacheslav Senchenko (31-0, 20 KOs) et Matthew Hatton (41-4-2, 16 KOs), petit frère de Ricky, sont parmi ses adversaires potentiels.

Oscar De La Hoya, président de Golden Boy, place de grands espoirs sur le jeune homme de 20 ans et son potentiel à conquérir le marché américain.

L’idée c’est de combattre quatre fois l’année prochaine dont trois fois ici aux États-Unis pour de grands combats. Il (Canelo) veut s’installer à Los Angeles, apprendre l’anglais et développer sa carrière aux États-Unis. Il veut devenir une superstar ici aussi. Conquérir le coeur des Américains comme il a conquis celui des Mexicains. (suite…)

Il se passe des choses au Mexique. Le fils Chavez (41-30 KOs-0-1), placé sous la tutelle de Freddie Roach, se voit pousser des ailes depuis sa dernière sortie victorieuse face à l’irlandais John Duddy (29-18 KOs-2).

Première étape, le rugueux polonais Pawel Wolak (27-17 KOs-1) pour une rencontre prévue à Culiacan, Sinaloa, Mexique, le 11 septembre prochain. Une fois l’obstacle franchi, le fils de la légende aimerait ENFIN passer à la vitesse supérieure.

Premier sur la liste, le champion WBA des super welters, Miguel Cotto. De fait, tous les jeunes loups meurent d’envie de défier la star portoricaine, bien plus prenable depuis ses deux défaites par KO contre Margarito et Pacquiao. Gare tout de même à l’effet Emmanuel Steward, sous la houlette duquel Cotto vient de remporter une solide victoire contre l’israélien Yuri Foreman.

(suite…)

Hier soir, dans sa ville natale de Guadalajara, Saul « Canelo » Alvarez (33 victoires – 25 KOs – 1 nul) a littéralement anéanti son adversaire argentin, Luciano Cuello (26 victoires – 12 KOs – 2 défaites).

Avant d’être arrêté au 6e, le rugueux sud-américain a effectué plusieurs séjours au tapis, au 1er, 2e et 5e rounds et a laissé son nez, brisé, dans la bataille.

Canelo, qui combattait ce soir en super welters, a impressionné : son jab a labouré le visage de son rival, son travail au corps l’a plus d’une fois plié en deux et ses uppercuts n’ont pas manqué de transpercer sa garde.

(suite…)