Articles Tagués ‘Muhammad Ali’

Le 1er octobre 1975, à Manille, Mohamed Ali et Joe Frazier s’affrontent pour la troisième fois. En 1971, Smokin’ Joe a été le premier homme à battre Ali. En 1974, ce dernier a pris sa revanche, déclaré vainqueur par les juges au terme de douze rounds disputés. Les deux hommes prétendent avoir remporté les deux combats et se vouent une haine farouche.

LE COMBAT LE PLUS VIOLENT

Leur animosité accouche, aux Philippines, du combat le plus violent de l’histoire de la boxe.

A son coin, Ali confie : « Vous aurez jamais vu la mort d’aussi près » tandis que quelques années plus tard, Frazier déclare : « C’était pas un combat, c’était la guerre« .

L’extrême violence qui se déploie ce soir-là n’est pas le fruit du hasard. Les destins des deux hommes se sont croisés plusieurs fois, pour le meilleur et pour le pire. (suite…)

Good bye Sir Henry Cooper

Publié: 3 mai 2011 par Nicolas Zeisler dans C'est notre pote
Tags:, ,

Sir Henry Cooper, légende de la boxe britannique, s’est éteint à l’aube de son 77e anniversaire.

D’un bond, les 55.000 spectateurs du stade Wembley se sont levés, un soir de 1963. Henry Cooper vient  d‘envoyer au tapis le jeune Cassius Clay pour la première fois de sa carrière. Une page de l’histoire de la boxe s’écrit, et elle se joue en quelques secondes, le temps pour l’américain de récupérer du choc. Car dans le round qui suit, le sang qui s’écoule du visage de Cooper oblige l’arbitre à stopper un combat qu’il avait pourtant dominé du début à la fin.

Trois ans plus tard, leurs routes se croisent à nouveau. En face d‘Henry Cooper, le jeune homme a bien grandi. Il porte alors la ceinture WBC des poids lourds et a pris le nom de Mohamed Ali. L’épilogue du combat sera identique.

« Mon vieil ami me manquera. Il était un grand boxeur et un vrai gentleman » a réagi Ali. Depuis leur rencontre, les deux hommes avaient gardé l’un pour l’autre une profonde amitié. Mardi, Le sport britannique a rendu hommage à Henry Cooper. David Haye et Ricky Hatton, champions de boxe, ont salué un « guerrier » et une « legende de la boxe », suivis par les stars du football Wayne Rooney et Rio Ferdinand.

Lire la suite sur Le Ring & la plume.

Ali

Publié: 19 janvier 2011 par Nicolas Zeisler dans C'est notre pote
Tags:,

Boxeur mythique, showman, personnalité engagée, beau gosse, Ali est un sujet inépuisable.

Pour marquer le coup de son 69e anniversaire, Cultureboxe vous propose de (re)découvrir quelques uns des articles qui lui ont été consacrés.

ARTICLES

Grandeur et folie

Angelo Dundee parle d’Ali

VIDEOS

Octobre 1974, Ali s’entraîne au Zaïre

The Greatest

PHOTOS

Muhammad Ali : nouvelles photos

nicolas@zeisler.fr

Le 69 de Muhammad Ali

Publié: 18 janvier 2011 par Nicolas Zeisler dans On aime ça
Tags:, ,

Happy birthday Muhammad Ali ! Aujourd’hui « The Greatest » fête ses 69 ans.

Pour fêter ça, un petit docu sorti de derrière les fagots qui retrace l’extraordinaire trajectoire du natif de Louisville. Au panthéon des grands boxeurs noirs américains du XXe siècle, avec Jack Johnson (lire Jack Johnson, « l’impardonnable » couleur du 1er champion du siècle) et Joe Louis, j’appelle Muhammad Ali.

nicolas@zeisler.fr

Il y a tout juste 40 ans, le 7 décembre 1970, toute l’Argentine était devant son téléviseur pour voir le poids lourd maison, Oscar Ringo Bonavena, défier un Muhammad Ali en pleine reconquête, au Madison Square Garden de New York.

Contraint à l’inactivité entre 1967 et 1970 pour avoir refusé d’aller combattre au Vietnam, Ali vient de faire son retour en obtenant une victoire expéditive, le 26 octobre 1970, face à Jerry Quarry. Son objectif : défier le champion des Lourds, Joe Frazier, et récupérer ses titres. Pour y parvenir, il a besoin d’un autre combat de préparation.

Oscar Bonavena (40-6-1 au moment d’affronter Ali) est l’adversaire idoine : deux fois défait par Joe Frazier, il doit offrir juste assez de résistance pour tester Ali et le préparer pour de plus grandes échéances.

La Team Ali a sans doute sous-estimé Bonavena. Ringo n’est pas un esthète, certes, mais c’est un type complètement imprévisible.

1963, premier scandale aux Jeux Panaméricains de San Jose. Ringo est disqualifié pour avoir mordu le téton de l’Américain Lee Carr. Suspendu par sa propre fédération, il quitte l’Argentine pour passer professionnel aux États-Unis. (suite…)

Octobre 1974, Ali s’entraîne au Zaïre

Publié: 30 novembre 2010 par Nicolas Zeisler dans Old school
Tags:, ,

Muhammad Ali v George Foreman

Octobre 1974, Kinshasa, Zaïre.

Mohamed Ali (44 victoires, 2 défaites à l’époque) se prépare à affronter le champion du monde des poids lourds, George Foreman (40 victoires, 0 défaites).

Ce dernier part largement favori : plus jeune, plus fort. Il est invaincu et a remporté 37 de ses 40 combats par KO. Ali, de son côté, a 32 ans et ses dons de virtuose se sont érodés pendant la longue période d’inactivité forcée liée à son refus de combattre au Vietnam.

Avant de se rencontrer, Foreman et Ali se sont mesurés à deux autres grands poids lourds de l’époque : Ken Norton et Joe Frazier. Foreman, expéditif, les a massacré en deux rounds. Ali, lui, s’est battu deux fois contre chacun des deux hommes. Pour le même résultat : une victoire et une défaite, obtenues dans la difficulté.

Pendant sa préparation, Ali affiche pourtant une étonnante confiance. Sur les images de la BBC, on le voit sauter à la corde, travailler au sac, faire du sparring et surtout parler, invectiver, hurler. (suite…)

Angelo Dundee parle d’Ali

Publié: 29 septembre 2010 par Nicolas Zeisler dans Old school
Tags:, , ,

En 1960, à son retour de Rome, le nouveau champion olympique des lourds, Muhammad Ali, vire son coach Archie Moore et engage un certain Angelo Dundee qui l’accompagnera tout au long de sa carrière.

C’est Dundee qui, en octobre 1974 à Kinshasa, recommande à son poulain d’éprouver un Foreman trop habitué à terminer ses combats de manière expéditive.

Bref, Angelo Dundee connaît son Ali sur le bout des doigts. Et il en parle.

Sur son talent :

Muhammad avait tout : il était naturellement talentueux. Sa vitesse et ses réflexes étaient incroyables pour un poids lourd. Talent, intelligence, courage, il avait tout. Mais c’étaient surtout son style unique et sa personnalité qui le rendaient si spécial. Il a été le premier gros à bouger. Il a été la première superstar à parler. Il n’y a qu’un Ali. Il a changé le concept de la boxe.

(suite…)