Articles Tagués ‘Floyd Mayweather’

Épisode 1

Épisode 2

Épisode 3

Eminem – Guts Over Fear ft. Sia

Publié: 13 septembre 2014 par Nicolas Zeisler dans On aime ça
Tags:, , , ,

Épisode 1

Épisode 2

Floyd-Mayweather-Jr-and-singer-Justin-Bieber-celebrate-Mayweathers-victory

C’était le 5 mai 2012 lors du combat entre Floyd Mayweather et Miguel Cotto. Au moment de faire son entrée, le champion du monde Floyd « Money » Mayweather, le mec le plus swag du noble art, s’affichait avec… Justin Bieber ! Devant sa télé, l’équipe de Cultureboxe a eu la même réaction que tous les fans de boxe : « Mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ! » Depuis, à chaque combat de Floyd, c’est le même cirque et la même circonspection. Qu’est-ce que fout le kid de la pop avec Mayweather ? On a réfléchi, on a enquêté et on pense avoir quelques pistes… (suite…)

Floyd Mayweather – Step It Up

Publié: 9 septembre 2014 par Nicolas Zeisler dans On aime ça
Tags:, ,

Revoir l’épisode 1.

pacquiao-mayweather

En boxe, les journalistes ont déjà usé jusqu’à la moelle l’expression « combat du siècle ». Permettez-nous alors de choisir « combat du millénaire » pour désigner la rencontre entre Manny Pacquiao et Floyd Mayweather. On l’attendait depuis 2009 et l’échec de la première négociation. Les deux poids welters ont finalement choisi un terrain neutre, Cardiff, pour croiser les gants et ont convenu de contrôles anti-dopages inopinés jusqu’à la veille du combat. Le samedi 25 janvier 2014, l’affrontement a eu lieu et, au-delà du résultat, cette apogée pugilistique a tenu ses promesses.

(Premier épisode : Pacquiao vs. Mayweather – ep. 1 : that’s boxing!)

Reportage de notre envoyé spécial à Cardiff, Jim Caraghi (traduit de l’anglais par Félix Barrès).

Jour J. pour Manny, pour Floyd et pour les millions de fans de boxe dont je fais partie. Dans le hall de l’hôtel Shedam, le pool des journalistes accrédités ressemblait à l’état-major d’un pays en guerre. Honnêtement, je n’avais jamais vu ça, autant de stress concentré dans quelques mètres carrés. J’ai failli me prendre une beigne en voulant checker un collègue au téléphone avec son boss. Évidemment, moi, gratte-papier, je me la jouais cool. De toute façon, je n’avais pas réussi à obtenir d’interviews le jour du combat et on ne me laisserait pas foutre les pieds dans les vestiaires ou approcher les boxeurs. Mon boulot c’était de « prendre la température », « capter la couleur »…  Je plaignais les gars de la télé, plantés déjà devant l’hôtel à raconter des conneries aux chaînes d’infos continues : « En ce moment, Manny Pacquiao doit répéter une dernière fois ses gammes sur le ring avec son coach… blablabla », et ça allait durer toute la journée. (suite…)