Articles Tagués ‘Evander Holyfield’

Ceinture dorée et gants de velours ou la preuve par 5 que le noble art reste un sport de stylistes.

#1 La garde « The Village » par Andy et Jean-Michel.

Crédits : Darkplanneur

(suite…)

Mordu. Il faut l’être pour se lever tous les matins à 4h30 et s’enfiler trois oeufs au plat, du porridge et une saucisse avant d’aller soulever de la fonte pendant deux, trois heures.

A 48 ans, Evander « The Real Deal » Holyfield n’en a pas fini avec la boxe. Mieux, il entend bien redevenir champion du monde des lourds pour la cinquième fois.

« Bon pour l’asile »

Holyfield n’a cure des sceptiques et s’entête dans un combat perdu d’avance contre le temps qui passe. Professionnel depuis 1984, il a pourtant été plusieurs fois près de raccrocher les gants.

En 1992, après une première défaite contre Riddick Bowe, son ancien partenaire d’entraînement. Holyfield encaisse, se remet au boulot et prend une éclatante revanche un an plus tard.

En 1994, il arrête douze mois après que les médecins lui ont diagnostiqué une maladie cardiaque. A son retour, il n’a qu’un homme dans le collimateur : Mike Tyson. (suite…)

Le crépuscule d’une idole. A 48 ans bien sonnés, Evander « The Real Deal » Holyfield (43-10-2, 28 KOs) remontera sur le ring le 22 janvier prochain pour défier le journeyman Sherman Williams (34-11-2, 19 KOs) avec un objectif : convaincre pour obtenir une dernière chance mondiale avant de raccrocher les gants.

Apprécié des puristes, le natif d’Atmore, Alabama, a atteint son apogée médiatique il y a environ 15 ans en battant Mike Tyson deux fois d’affilée, une première fois par KO à la 11e reprise, le 9 septembre 1996 ; une seconde fois par disqualification à la 3e reprise, le 28 juin 1997.

Bilan des opérations : le titre WBA des poids lourds dans la musette et un bout d’oreille en moins.

Interrogé dans l’émission On the Ropes hébergée par East Side Boxing, Holyfield a lâché quelques perles sur son ancien rival. (suite…)

Des nouvelles de l’inusable Evander Holyfield

Publié: 24 octobre 2010 par Nicolas Zeisler dans C'est notre pote
Tags:

Le 13 novembre 1992, Evander Holyfield concédait la première défaite de sa carrière face à Riddick Bowe pour le titre de champion du monde des lourds. Il avait 30 ans et une retraite anticipée n’aurait choqué personne.

18 ans plus tard, The Real Deal (45 victoires dont 28 KOs, 10 défaites et 2 nuls) est encore dans la place, bien disposé à récupérer une ceinture mondiale avant de penser à raccrocher les gants.

Volé par les juges après une performance étonnante face au géant russe Nikolaï Valuev fin 2008, il a rebondi en dominant un François Botha au bout du rouleau l’année dernière.

Aujourd’hui, Holyfield surfe sur sa notoriété d’ancien champion pour tenter de se poser comme une alternative crédible aux Klitschko ou à David Haye.

Holyfield est un type assez inquiétant. On l’imagine mal quitter les rings victorieux. Pas question de raccrocher tant que la victoire – ou la défaite honorable – sera au rendez-vous.

Too brave for his own good

nicolas@zeisler.fr

Le retour sur le ring de Jean-Marc  Mormeck se veut une véritable montée en puissance avec, au bout, une revanche contre David Haye. C’est lui qui avait mis un violent coup de frein à la carrière du champion français en 2007, assommant notre colosse à la 7e reprise d’une droite électrisante.

Depuis, Mormeck semble un brin obsédé par cet échec et a imaginé son come-back comme une épopée revancharde. Quand on l’interroge sur ses prochains combats, s’il reste souvent évasif en évoquant de possibles accords, des transactions en cours, des « surprises »… il finit toujours par lâcher, certain : « Je veux Haye ». Il prévoit cette apothéose pour 2011.

(suite…)