Articles Tagués ‘edwin valero’

Edwin Valero (1981-2010), Inca perdu

Publié: 5 janvier 2011 par Nicolas Zeisler dans C'est notre pote
Tags:, ,

Le 19 avril 2010, le Vénézuélien Edwin El Inca Valero, 28 ans, détenteur de la ceinture WBC des poids Légers, se suicide dans la cellule où il est retenu pour le meurtre de sa femme, Jennifer Carolina de Viera, 24 ans.

Une descente aux enfers faite de dépression, de drogue et d’alcool, de violences domestiques, de séjour en HP et d’accidents de la route.

Retour sur une trajectoire déboussolante.

FOU, BRILLANT ET INCONTRÔLABLE

Talent brut, hyperactif dans la vie comme sur le ring, le Vénézuélien n’est jamais allé au bout d’un combat. Plus précisément, aucun de ses adversaires n’a jamais tenu la limite. Avec 27 KOs en 27 combats dont une série inaugurale de 17 KOs au premier round, Valero a prouvé qu’il avait du plomb dans les poings.

Nous sommes fin 2008. Valero est engagé comme sparring partner par Oscar de la Hoya pour l’aider à préparer le combat qui va l’opposer à Manny Pacquiao. A priori, le Vénézuelien a le profil : gaucher et rapide de bras comme le Philippin. Pourtant il est vite prié de regagner ses pénates vénézueliennes, renvoyé pour avoir rossé son nouveau boss sur le ring. Dans la foulée, le vieil Oscar perd le combat et prend une retraite bien méritée.

Malgré ces faits d’armes, la carrière du natif de Bolero Alto stagne de manière inquiétante. (suite…)

Luis Valero reçu 3/3

Publié: 31 décembre 2010 par Nicolas Zeisler dans C'est notre pote
Tags:, , ,

Mexico, Costa Rica, Panama, trois pays, trois rings, trois KOs. Luis Valero (3 victoires, toutes par KO) est bien le frère d’Edwin.

Coaché par le même entraîneur que son frère, il est pour l’instant fidèle à la tradition familiale du KO au premier round.

Edwin en avait enchaîné 17 avant de goûter aux charmes du deuxième round. Luis en est à 3, série en cours… (suite…)

Un Valero peut en cacher un autre

Publié: 29 septembre 2010 par Nicolas Zeisler dans C'est notre pote
Tags:, ,

Quelques mois après la mort dramatique d’Edwin El Inca Valero, suicidé dans la cellule où il était emprisonné pour l’assassinat de sa femme (voir L’horrible fin d’Edwin Valero), le nom de Valero est de retour sur les podiums.

Le 18 septembre dernier, Luis Valero faisait ses débuts professionnels dans la ville de Jalpa au Mexique remportant, comme son frère, son premier combat par KO au premier round. Pour mémoire, El Inca avait attendu son 19e combat pour connaître les joies du deuxième round (voir CHIFFRES CHOCS : Les KOs de Valero) .

(suite…)

 

A Cultureboxe, on ne se remet pas de la disparition d’Edwin Valero. Quel gâchis !

Pour les fans frustrés que nous sommes, rien de tel qu’un petit docu sorti de derrière les fagots pour remuer le couteau dans la plaie.

La pellicule date de 2006. On y voit l’Inca préparer sa première chance mondiale contre Vicente Mosquera en humiliant ses adversaires lors de sessions de sparring de fort belle facture.

 

(suite…)

Roux et Mexicain, c’est possible !

Il va falloir apprendre à connaître Saul « Canelo » Alvarez parce que vu son âge et ses ambitions, le boxeur mexicain devrait squatter les hautes sphères du noble art pendant un bout de temps.

A 19 ans, l’étrange rouquin entame déjà sa quatrième année en tant que professionnel : 33 combats, 32 victoires dont 24 par KO et 1 nul. Son dernier succès en date, face à José Miguel Cotto (TKO, 9e round), lors de la réunion du 1er mai où il profitait de la sur-médiatisation du combat Mayweather/Mosley, marque sa véritable entrée dans la course au titre mondial.

Sous le feu des projecteurs de Las Vegas, le nouveau protégé d’Oscar de la Hoya a posé un pied ferme et décidé dans la cour des grands.

(suite…)

Il y a 48h on apprenait l’arrestation du champion vénézuélien, Edwin Valero, pour le meurtre de sa femme, Jennifer Carolina Viera et à peine 24h après,  son suicide, en prison.

(…)

La boxe n’a jamais manqué de criminels. Que de talents gâchés à cause de leur inhabilité à respecter les règles les plus élémentaires de la vie en société ! L’histoire d’Edwin Valero en est la tragique illustration.

Cette histoire n’est même pas un mauvais coup de pub pour la boxe. Elle n’a rien à voir avec la boxe. Peu importe que Valero ait été un boxeur de classe mondiale. D’ailleurs, ce statut n’aurait jamais dû être pris en compte, notamment dans cette affaire, l’année dernière, qui vit Valero  accusé d’avoir violenté sa mère et sa soeur. Personne n’osa témoigner contre lui et, en février, Valero faisait ses débuts télévisés sur Showtime, démontrant, au cours du meilleur combat de sa carrière, l’étendue de ses talents au public américain.

(suite…)

A peine le champion enterré que les langues se délient : alcool, drogue, violence… Extraits.

Selon la belle-mère du boxeur, ce dernier avait cessé de dormir et de manger. Il était défoncé 24h/24h, en particulier lors  des quelques jours précédant son arrestation pour meurtre et son suicide en prison.

Tout le monde est d’accord pour dire qu’il était complètement addict’ à la blanche et souffrait de pulsions de plus en plus violentes. Sa femme, aurait alerté sa famille des crises de son mari. En vain.

(suite…)