Articles Tagués ‘Eddie Futch’

Joe Frazier est mort lundi, à Philadelphie, des suites d’un cancer du foie. A 67 ans, un grand champion nous a quitté, une légende de la boxe.

Smokin’ Joe a disputé 37 combats (32 victoires dont 27 par KO, 4 défaites, 1 nul). Il est devenu champion olympique des poids lourds à Tokyo en 1964 puis champion du monde de 1970 à 1973.

Joe Frazier est surtout connu pour la trilogie de combats qu’il a disputé contre Mohamed Ali. Cette rivalité a marqué à jamais leurs carrières respectives.

De 1971, date de leur première rencontre, jusqu’en 1975, l’opposition a fait fureur sur le ring comme à la ville. Sage et réservé, Frazier a encaissé les provocations de son rival, Ali traçant de lui un portrait extrêmement vexatoire. Il est le gentil noir un peu attardé (« le Gorille ») et obséquieux à l’égard des Blancs (« l’Oncle Tom »).

Sur le ring, c’est une autre histoire. Le 8 mars 1971, au Madison Square Garden de New York, Joe Frazier est le premier homme à battre Ali. Il l’emporte sur décision au terme des 15 rounds non sans avoir – à la dernière reprise – envoyé son rival à terre d’un énorme crochet du gauche. Le combat a été si violent qu’ils finissent tous les deux la nuit à l’hôpital.

En 1974, toujours au Madison Square Garden, Ali prend sa revanche en l’emportant sur décision mais c’est le dernier volet de la trilogie qui marque l’histoire. (suite…)

Publicités

Freddie Roach est le meilleur coach en activité. Il a fait du Philippin Manny Pacquiao le meilleur boxeur toutes catégories confondues et compte dans son écurie quelques autres boxeurs ultra talentueux : le Cubain Guillermo Rigondeaux (double champion olympique, 4 victoires pour aucune défaite) et l’Anglais Amir Khan (champion WBA Jr Welterweight, 22 victoires pour 1 défaite).

Pourtant rien n’a été simple pour Coach Freddie. A 6 ans, son ancien boxeur de père le colle pour la première fois sur le ring. Deux ans plus tard il participe à son premier tournoi. On ne rigole pas tous les jours chez les Roach et la seule façon, pour les 5 frères,  d’échapper aux branlées  du paternel est de briller sur le quadrilatère. A ce jeu-là, Freddie ne s’en sort pas trop mal.

(suite…)