Articles Tagués ‘championnat du monde’

La boxe a ses raisons que la raison ne connaît point.

Hier soir, il fallait être aveugle pour scorer les douze rounds du championnat du monde des welters autrement qu’en faveur du tenant, Manny Pacquiao.

Deux juges sur trois, C.J.Ross et Duane Ford, ont pourtant défié toute logique et offert la victoire au challenger, Timothy Bradley.

Les chiffres : 253 coups portés par Pacquiao contre 159. Une domination qui s’est également exprimée à l’impact avec 190 coups puissants réussis contre 108.

Au-delà de l’injustice de la défaite, la performance de Manny Pacquiao a rassuré. Certes, ses jambes ne le portent plus comme avant, ses déplacements sont moins imprévisibles et voilà cinq combats qu’il ne s’est plus imposé par KO, mais le Philippin a répondu présent, avec un pressing étouffant, de violentes combinaisons et un impact physique étonnant pour un boxeur de 33 ans.  (suite…)

Publicités

Floyd Mayweather encore au sommet de son art

C’est une nuit de boxe qui rappelle les meilleurs moments de ce sport, ceux où la magie des combats réveillent nos instincts et excitent nos sens, où le courage et la détermination des boxeurs soulèvent nos cœurs, où la richesse du spectacle et le délire de la foule évoquent le plaisir intemporel des jeux romains.

Pour inaugurer les festivités, le bon vieux Carlos Quintana a posé ses « cojones » de portoricain sur le ring. Opposé à un jeune challenger, Deandre Latimore, Quintana a rappelé qui était le patron. Pendant 6 rounds, les deux gauchers ont livré un combat largement dominé par le latino qui s’était mis la pression tout seul en annonçant qu’il prendrait sa retraite en cas de défaite.

Il a décidé qu’il n’était pas encore l’heure de raccrocher les gants lorsqu’il lance un gauche ravageur sur la mâchoire de son adversaire. Latimore titube et s’écroule. La soirée commence bien pour les portoricains et Cotto goûte la victoire de son compadre depuis le deuxième rang des tribunes, accompagné de sa superbe femme. (suite…)

Foin de Dusseldorf, Cultureboxe envahit la Taverne du Croissant, Paris 9ème, pour un compte rendu minuté.

22h30. Pressentant une organisation à la ponctualité teutonne, les amateurs de noble art, pinte en main, attendent le début du combat avec la patience d’un paysan du Danube.

Les bookmakers condamnent Jean-Marc Mormeck. Wladimir Klitschko est donné gagnant à 1,01. Un placement sûr. Prends ça le livret A.

22h50. Orange Sport investit les écrans de la Taverne. Premières images du Français. Jogging gris, il enfile ses bandes, l’air pensif.

23h03. Marcel floqué JMM, le challenger fait son entrée, regard soucieux. On compatit. On communie. Le moment est historique. Après Georges Carpentier et Lucien Rodriguez, Jean-Marc Mormeck est le troisième français à tenter de conquérir la ceinture de champion du monde des lourds. (suite…)

Non le match n’est pas diffusé sur Canal. Il va falloir s’y faire, la chaîne cryptée continue de s’éloigner de ses premières amours pugilistiques. Ce soir, ça se passe sur Orange Sport. Pour les non abonnés, voici quelques astuces pour être de la partie.

Première piste : « la roulette ukrainienne »

Vous êtes portés sur les trèfles à quatre feuilles et les pattes de lapins ? Tentez de gagner un pass pour regarder le combat gratuitement sur le site d’Orange Sport. Pour jouer, cliquez ICI. Un « lucky punch » est si vite arrivé… (suite…)

Pendant plusieurs semaines TRACE Sports a suivi la préparation du boxeur français pour son championnat du monde des poids lourds face à Wladimir Klitschko.

Un programme intense dans l’intimité d’un des plus grands champions français en activité.

Diffusion sur TRACE Sports le Vendredi 2 mars à 21h et le Samedi 3 mars à 18h15.

Pour mémoire, ce soir, Jean-Marc Mormeck affrontera Wladimir Klitschko à Dusseldorf. L’enjeu : devenir le premier français champion du monde dans la catégorie reine. Diffusion : Orange Sport à partir de 23h.

nicolas@zeisler.fr

Demain soir, Victor Ortiz (29 victoires – 22 KOs, 2 défaites et 2 nuls) défendra son titre de champion WBC des welters contre l’invaincu Floyd Mayweather (41 victoires – 25 KOs) au MGM Grand de Las Vegas.

LA CHUTE

Pour Victor Ortiz, l’enfer porte le nom de Marcos Maidana. Nous sommes en juin 2009, et l’Amérique assiste avec stupeur à la désintégration de l’un de ses espoirs les plus prometteurs. Usé par les coups de massue de son rival argentin, Ortiz abandonne à l’appel du 7ème round, mettant un terme à un combat explosif qui aura vu les deux hommes goûter cinq fois au tapis. Adieu la ceinture WBA des super légers.

Plus que la défaite, les explications du jeune homme de 22 ans lui vaudront d’être voué aux gémonies par le microcosme pugilistique : « Je ne méritais pas ça« . Manque de courage ? Marche arrière devant le premier obstacle placé sur son chemin d’enfant prodige ? Ortiz allait manger son pain noir.

LA REDEMPTION

La route de la rédemption allait durer près de deux ans et cinq combats, soldés par quatre victoires (Antonio Diaz, Hector Alatorre, Nate Campbell, Vivian Harris) et un nul (Lamont Peterson). Le 16 avril dernier, Ortiz obtenait enfin une nouvelle chance mondiale, disputant la ceinture WBC des welters à l’invaincu Andre Berto. (suite…)

Le retour sur le ring de Jean-Marc  Mormeck se veut une véritable montée en puissance avec, au bout, une revanche contre David Haye. C’est lui qui avait mis un violent coup de frein à la carrière du champion français en 2007, assommant notre colosse à la 7e reprise d’une droite électrisante.

Depuis, Mormeck semble un brin obsédé par cet échec et a imaginé son come-back comme une épopée revancharde. Quand on l’interroge sur ses prochains combats, s’il reste souvent évasif en évoquant de possibles accords, des transactions en cours, des « surprises »… il finit toujours par lâcher, certain : « Je veux Haye ». Il prévoit cette apothéose pour 2011.

(suite…)