Articles Tagués ‘champion’

Entre réalité et fiction, Lionel Froissart raconte l’histoire de douze naufragés de la boxe. Douze comme les douze rounds d’un combat perdu d’avance. Extraits.

Quelques heures après une cruelle défaite contre Aaron Pryor, Alexis Arguello raccroche les gants et constate, résigné :

On ne peut pas quitter ce sport sans s’être fait botter le cul une ou deux fois au cours de sa carrière.

Entre Miami et Saint Denis, entre la schnouffe et les rings, Lionel Froissart raconte les doutes de Christophe Tiozzo, le champion français du début des années 90.

Parfois Christophe se dit que la boxe c’est vraiment un truc de lopette : sauter à la corde, se regarder faire des jolis gestes dans une glace et surveiller son poids comme une gonzesse. (suite…)

Manny ! Manny ! Manny ! Tous les spectateurs, y compris ceux qui ont regardé le combat devant un écran d’ordinateur, crient d’une seule voix le nom du champion. Réaction primaire et spontanée après la nouvelle démonstration de Pacquiao, toujours avec le sourire s’il vous plaît.

Le petit philippin face à l’ogre mexicain : 7 kilos de différence ! Manny le Congressman distrait par ses responsabilités politiques pendant que Margarito prépare son combat comme Rocky sa vengeance contre Drago… Les scénaristes médiatiques ont réussi à nous vendre un combat indécis voire dangereux pour Pacquiao. Mais les commentateurs ont rétabli la balance hier en rappelant les surnoms oubliés du champion comme un récital : « Amazing Manny » ; « A natural fighter » ; « The best champion I have ever seen » etc. (suite…)

II – La boxe ne ment pas

Jusqu’en 1986, année de son sacre, le jeune homme n’entend plus qu’une seule voix, celle qui guide les champions vers leur destin. Celle de d’Amato lui répète : « Tu seras champion du monde », tandis que lui, incrédule, pense d’abord que ce vieil homme est fou. Mais Cus a simplement les yeux qui brillent devant l’étonnante musculature de ce gamin de 14 ans pesant 85 kilos !

Pour le reste, rien n’est laissé au hasard : plus que jamais, l’entraînement devient une véritable domestication du corps et de l’âme. Ce poids lourd travaille sans relâche pour acquérir les armes les plus redoutables de l’art, la vitesse et la précision, jusqu’à atteindre une perfection jamais égalée dans cette catégorie. Dans la tête de son poulain, Cus injecte aussi quotidiennement des sentences indélébiles sur l’esprit du guerrier et Mike médite, fasciné. En même temps, il est assommé d’encouragements, de compliments, de preuves d’admiration, à tel point qu’il croit que Cus a le béguin ! Plus tard, il comprend que son coach ne fait que booster sa confiance en lui au maximum et le résultat sera impressionnant.

(suite…)