Articles Tagués ‘Amir Khan’

mayweather-vs-maidana-may-3-2014-14-photo-by-naoki-fukuda

En battant sans génie le rugueux Luis « même pas mal » Collazo, Amir « Yes he Khan » reste dans la course pour défier Floyd Mayweather en septembre.

À nouveau, Marcos Maidana risque pourtant de lui damer le pion. Ce combat contre Mayweather, « El Chino » l’avait attendu avec la patience d’un paysan de la pampa. Il l’a abordé avec une détermination monstrueuse. Douze rounds solides. Une pression constante et des coups de marteau peu académiques qui ont fait passer quelques sueurs froides dans les rangs de la Money Team. Floyd l’emporte par décision mais la perf de l’Argentin pourrait lui offrir une seconde chance.

(suite…)

Publicités

La vie de bandit de grand chemin est semée d’embûches. Les six pieds nickelés qui ont tenté de braquer le Range Rover d’Amir Khan lundi matin à Birmingham peuvent en témoigner.

En deux coups de cuillère à pot, l’ancien champion du monde des Super Légers et son frère, Haroon, lui aussi boxeur professionnel, ont fait mordre la poussière à leurs assaillants.

Un témoin raconte :

Ils ont garé leur voiture devant le Range Rover. L’un d’eux avait une matraque. Amir Khan a reçu un coup qui lui a ouvert la lèvre avant de riposter et de mettre K-O son agresseur. Les cinq autres leur ont sauté dessus mais Amir Khan et son frère les ont envoyé à terre les uns après les autres.

Du rire aux larmes.

Bradley, tête dure

Publié: 3 février 2011 par Nicolas Zeisler dans On y était
Tags:, , ,

Samedi dernier, à Détroit, Timothy Bradley (27-0, 11 KOs) a franchi un bel obstacle dans sa progression vers les sommets en se défaisant de Devon Alexander (21-1, 13 KOs), par décision technique au 10e round.

Les deux meilleurs super légers américains misaient gros sur ce combat : les ceintures WBO et WBC, leur invincibilité et sans doute une chance d’unifier la catégorie contre Amir Khan (24-1, 17 KOs), champion WBA et récent vainqueur de l’Argentin Marcos Maidana (29-2, 27 KOs).

L’opposition de style promettait, elle s’est révélée soporifique. On craignait les coups de tête, les deux hommes – Bradley – en particulier – étant connus pour plonger en avant sur certains de leurs coups, le combat a été arrêté à la 10e reprise, Alexander s’estimant incapable de continuer après plusieurs chocs de tête.

Ce dernier a reçu une volée de bois vert suite à sa prestation, jugée trop prudente avec une boxe manquant d’impact, trop amateur. Don King, son ébouriffant promoteur, l’a d’ailleurs crucifié en conférence de presse, l’accusant d’avoir jeté l’éponge alors qu’il pouvait aller au bout. (suite…)

Yes he Khan !

Publié: 12 décembre 2010 par Nicolas Zeisler dans On y était
Tags:,

Opposé hier soir au puncheur argentin, Marcos Maidana (29-2, 27 KOs), Amir Khan (24-1, 17 KOs) a prouvé qu’il savait aussi encaisser.

Tout avait pourtant bien commencé. Au premier round, l’Anglais envoyait son adversaire au tapis d’un puissant coup au corps. L’Argentin se relevait mais semblait dépassé par la vitesse et la précision de son rival.

Amir Khan appliquait parfaitement le plan mis au point avec Freddie Roach : toucher et s’échapper afin de ne laisser aucune chance au punch de Maidana.

Au 10e, malgré tout, l’Argentin parvenait à placer une énorme droite qui faisait flancher son adversaire. Il restait deux minutes dans le round et Khan, yeux vitreux, jambes spaghetti, faisait pâle figure. Tout était bon pour survivre : se couvrir, courir, s’accrocher à un Maidana déchaîné.  (suite…)

Khan vs. Maidana : vitesse contre puissance

Publié: 10 décembre 2010 par Nicolas Zeisler dans On a hâte
Tags:, ,

Demain soir, l’Anglais Amir Khan (23 victoires dont 17 KOs, 1 défaite), champion WBA des Super Légers, a rendez-vous au Mandala Bay de Las Vegas avec l’Argentin Marcos Maidana (29 victoires dont 27 KOs, 1 défaite) pour un choc très attendu.

Le combat soulève l’enthousiasme car il laisse présager d’une spectaculaire opposition de styles :  boxeur contre puncheur.

Le protégé de Freddie Roach est indubitablement le meilleur boxeur. Il dispose d’une meilleure allonge, se déplace mieux et dispose sans doute – avec son compagnon d’entraînement Manny Pacquiao – de la paire de mains la plus rapide du plateau. Son talon d’achille : un menton suspect comme en témoigne sa seule défaite, par KO au 1er round, en septembre 2008, face au frappeur colombien Breidis Prescott. (suite…)

Manny tu peux pas test KESKIA

Publié: 10 octobre 2010 par Nicolas Zeisler dans On s'en branle
Tags:, , ,

Depuis quelques temps, Amir Khan crie sur tous les toits qu’il compte se mesurer à Manny Pacquiao. En sparring d’abord, dans le cadre de leurs préparations respectives (Pacquiao vs. Margarito et Khan vs. Maidana), puis, d’ici un ou deux ans, en combat officiel pour un titre de champion de monde.

Cette semaine, l’anglais a débarqué aux Philippines, chaud comme une baraque à frites pour décrocher la timbale promise par Coach Freddie à celui des sparring partners qui enverrait Pacquiao au tapis (voir CHIFFRES CHOCS : 1.000 $ pour la tête de Pacquiao).

Plus facile à dire qu’à faire. Vendredi les deux hommes ont couru ensemble. « Ensemble », le terme est relatif : Amir Khan n’est pas parvenu à suivre le rythme psychédélique de Pacman qui s’est payé une course de côte de 45 minutes pour se mettre en jambes. Au trois-quart du parcours, l’anglais est monté dans la voiture-balais avant de reprendre la course sur un terrain moins escarpé.  (suite…)

T'as le style Victor !Samedi soir aura lieu une réunion de boxe très attendue au Staples Center de Los Angeles avec pour combat phare l’affrontement entre Shane Mosley et Sergio Mora. Pourtant, les vrais enjeux de la soirée reposent sur les épaules de deux jeunes boxeurs : Saul « Canelo » Alvarez (33-0-1, 25 kOs) et Victor « Vicious » Ortiz (27-2, 21 KOs). Petits protégés d’Oscar de la Hoya, ils portent depuis quelques temps les espoirs de nombreux observateurs voire de tout un peuple dans le cas du mexicain Alvarez.

Incontestablement doués pour un art qu’ils ont tous les deux appris très jeunes, Saul et Victor présentent d’exceptionnelles qualités techniques associées à un mental solide. Loin de l’image des boxeurs extravagants, ils représentent plutôt le genre du sportif humble, soucieux de soigner son attitude sur et en-dehors du ring.

Mais qui dit absence de folie dit aussi absence de génie et les deux salariés du Golden Boy restent de très bons élèves sans jamais nous faire rêver à de nouveaux grands champions du ring. Ils devront faire leurs preuves face à des adversaires coriaces et bûcher dur pour graver leurs noms dans nos esprits.

Les adversaires qui les attendent ce samedi sont donc de véritables occasions à ne pas manquer, un rituel de passage. En effet, les jeunots s’attaquent à deux « vieux » lascars qui rêvent de briller pour leurs barouds d’honneurs.

(suite…)