Roberto Duran

Roberto-Duran

Roberto « Manos de Piedra » Duran est un ancien boxeur panaméen né le 16 juin 1951 à El Chorrillo au Panama.

Meilleur boxeur de l’histoire du Panama, Duran a squatté les rings de 1968 à 2001, accumulant 103 victoires dont 70 KOs pour 16 défaites.

Après une enfance miséreuse passée dans un bidonville de Panama City et 16 combats amateurs (13 victoires), il passe pro à seulement 16 ans. Dès ses premiers combats, il étonne par son agressivité et son punch de mammouth. Une légende raconte qu’il a assommé un cheval d’un coup de poing.

Le 26 juin 1972, il devient champion du monde des légers pour la toute première fois en battant Ken Buchanan par arrêt de l’arbitre au 13e round. Il écrase la catégorie pendant six longues années avant de monter en welters pour défier Sugar Ray Leonard.

Défi relevé le 20 juin 1980 à Montreal : il remporte la décision des juges et inflige à Leonard la première défaite de sa carrière. Cinq mois plus tard, il perd la revanche. Écœuré par un Leonard insaisissable, il abandonne au 8e round en lâchant un « No mas » qui restera gravé à jamais dans l’histoire de la boxe.

Ce qui frappe chez le panaméen c’est qu’il n’évite absolument personne. Après sa défaite face à Leonard, il change encore de catégorie pour défier Wilfredo Benitez en super welters (défaite aux points) puis  Marvin Hagler pour le titre de champion des moyens (défaite aux points). Entre-temps, il a tout de même atomisé la légende mexicaine Pipino Cuevas, KO au 4e round, pour récupérer la ceinture WBA des super welters.

Il subit le premier KO de sa carrière contre Tommy Hearns, le 15 juin 1984. Sa carrière s’étire jusqu’en 2001 mais les beaux jours sont derrière lui : les excès de ses nuits alcoolisées et ses oscillements sur la balance ont raison de lui.

Quand il prend sa retraite en 2001, après une ultime défaite contre Hector Camacho, Roberto « Manos de Piedra » Duran a passé plus de 30 ans sur les rings et disputé la bagatelle de 822 rounds en combat officiel.

LA PHRASE

Dès que je monte sur un ring, c’est pour détruire mon adversaire

LES ARTICLES

Le jour où Roberto Duran devint une légende

Montréal, 20 Juin 1980. Leonard vs. Duran I

Nouvelle Orleans, 25 novembre 1980. Leonard vs. Duran II

LA VIDEO

commentaires
  1. « What terrible past had produced this furious machine of destruction ? ». Un analyste de boxe à propos de Roberto Duran.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s