Boxeur de l’année : Sergio Martinez

Publié: 28 décembre 2010 par Nicolas Zeisler dans C'est notre pote
Tags:, , , ,

Pas besoin d’interminables palabres pour statuer sur le meilleur boxeur de l’année 2010. Sergio Martinez (46-2-2, 25 KOs), comme une évidence.

Belle revanche pour l’Argentin qui a pâti plusieurs fois de l’iniquité des juges. Rien qu’en 2009, ces derniers lui ont enlevé deux victoires méritées, contre Kermit Cintron puis Paul Williams.

En 2010, Martinez n’a rien laissé au hasard.

Le 17 avril 2010, il défiait l’Américain Kelly Pavlik pour les titres WBC et WBO des Moyens. L’Américain, malgré son avantage en termes d’allonge et de punch, a terminé les 12 rounds le visage ensanglanté, incapable de trouver une solution à l’équation si particulière posée par la boxe de son adversaire.

Venu à la boxe sur le tard, à 20 ans, Martinez n’en reste pas moins un athlète né, doté d’un jeu de jambes et d’une agilité hors du commun. Contre Pavlik, il a en prime durci son jeu, ripostant violemment après chacune de ses esquives.

Tout récent champion du Monde des Moyens, il aurait pu s’accorder un ou deux combats faciles. A d’autres : dès son couronnement, Martinez a appelé de ses vœux une revanche contre Paul Williams. Pour l’obtenir, il s’est plié à tous les caprices de son challenger : abaissement du poids contractuel du combat, abandon à Williams du privilège de monter en dernier sur le ring…

Lire aussi Sergio Martinez, vous connaissez ?

Las, le 20 novembre 2011, Sergio Martinez s’est fait justice tout seul, envoyant Williams au tapis d’une extraordinaire gauche au menton dès le second round. KO de l’année. Fin de l’histoire.

La genèse de ce KO est étonnante. Deux jours avant le combat, le coach de l’Argentin, Gabriel Sarmiento, lui avait demandé de jeter aux orties toute la stratégie définie depuis deux mois pour se tenir un peu plus à distance, sur la gauche, afin de surprendre Paul le Poulpe au moment où celui-ci lancerait son crochet du gauche. Bingo !

A 35 ans, Martinez est devenu une superstar de la boxe, marchant sur les traces de son illustre prédécesseur, Carlos Monzon, dernier argentin champion du monde des Moyens. Avec une gueule de mannequin surprenante pour un type qui a 50 combats dans les jambes et un magnétisme signalé par tous les journalistes qui l’ont rencontré, Sergio Martinez est le charismatique boxeur de l’année 2010.

nicolas@zeisler.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s