Un combat pour devenir un homme…

Publié: 16 septembre 2010 par Felix Barres dans On a hâte
Tags:, , , , , , , , , , ,

T'as le style Victor !Samedi soir aura lieu une réunion de boxe très attendue au Staples Center de Los Angeles avec pour combat phare l’affrontement entre Shane Mosley et Sergio Mora. Pourtant, les vrais enjeux de la soirée reposent sur les épaules de deux jeunes boxeurs : Saul « Canelo » Alvarez (33-0-1, 25 kOs) et Victor « Vicious » Ortiz (27-2, 21 KOs). Petits protégés d’Oscar de la Hoya, ils portent depuis quelques temps les espoirs de nombreux observateurs voire de tout un peuple dans le cas du mexicain Alvarez.

Incontestablement doués pour un art qu’ils ont tous les deux appris très jeunes, Saul et Victor présentent d’exceptionnelles qualités techniques associées à un mental solide. Loin de l’image des boxeurs extravagants, ils représentent plutôt le genre du sportif humble, soucieux de soigner son attitude sur et en-dehors du ring.

Mais qui dit absence de folie dit aussi absence de génie et les deux salariés du Golden Boy restent de très bons élèves sans jamais nous faire rêver à de nouveaux grands champions du ring. Ils devront faire leurs preuves face à des adversaires coriaces et bûcher dur pour graver leurs noms dans nos esprits.

Les adversaires qui les attendent ce samedi sont donc de véritables occasions à ne pas manquer, un rituel de passage. En effet, les jeunots s’attaquent à deux « vieux » lascars qui rêvent de briller pour leurs barouds d’honneurs.

Pour Ortiz, il faudra dominer Vivian Harris (29-4-1, 19 KOs), ancien champion du monde connu pour son style agressif. A 32 ans, il est loin d’avoir perdu la foi et annonce un affrontement sans merci : « Je me prépare pour une guerre ». Comme Ortiz, Harris est affublé du surnom « Vicious » mais jure qu’à l’issue du combat, ils ne partageront plus ce point commun. Il compte écraser son jeune adversaire afin de pouvoir ensuite tenter sa chance face au champion Amir Khan. De son côté, Victor Ortiz n’a plus le droit à l’erreur après sa défaite sévère face au redoutable Maidana. Il doit remettre Harris à sa place et faire respecter la loi de l’âge pour que sa carrière décolle.

Pour Alvarez, la tâche s’annonce sans doute plus facile face à l’argentin Carlos Baldomir (45-12-6, 14KOs). A 39 ans, le vétéran a perdu deux de ses trois derniers combats et manque cruellement de punch. Le jeune mexicain devrait en toute logique réussir à s’imposer mais certains pièges se dresseront face à lui. La pression d’abord, celle de se voir sous les feux des projecteurs californiens à l’affiche d’une réunion ultra-médiatique. Lors de son combat contre Jose Miguel Cotto, impressionné par l’évènement, il avait été mis à l’amende dans le premier round avant de reprendre le dessus. Deuxième problème pour le rouquin : le menton de Baldomir est en béton. Il n’est tombé qu’une fois KO, et cela remonte au début de sa carrière. Il faudra donc mettre du cœur à l’ouvrage en gardant la tête froide pour venir à bout du morceau.

En réalité, Alvarez et Ortiz ont un deuxième adversaire sur le ring : eux-mêmes. Au tournant de leurs carrières, ils affrontent des gars malins, bourrés d’expérience, qui ne manqueront pas l’occasion de prouver qu’ils vivent encore afin de se voir proposer d’autres combats juteux. Sous l’énorme pression, les deux espoirs doivent garder leur boxe intacte comme le font les champions.

Oscar De La Hoya résume l’enjeu : “Je pense que Canelo et Victor peuvent devenir des hommes samedi.

felix.cultureboxe@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s